Le réseau COCAGNE

Les Potagers du Garon sont rentrés dans le réseau de COCAGNE dès sa création. Nous avons adopté la charte du réseau.
Nous participons aux congrès nationaux. Particulièrement nous avons participé à l’organisation de celui de Saint Martin en Haut en octobre 2009.
Dans le département du Rhône, il y a 4 jardins : Grigny, Saint Martin en haut, Communay,et Saint Priest.
Les directeurs de ces jardins se rencontrent régulièrement, en particulier pour mener des actions communes vis-à-vis de nos financeurs.

 

Réseau Cocagne

Vous avez besoin de légumes.

Ils ont besoin de travail.

Ensemble cultivons la solidarité

 

Origine

Issu d’un modèle suisse, auquel a été ajouté un volet social, le premier Jardin de Cocagne démarre en 1991, porté par l’association Julienne Javel à Chalezeule (25).
En 1991, l’association souhaite diversifier ses activités d’insertion par l’économique et étendre son offre de remise au travail pour publics en difficulté, au moyen de jardins collectifs. Dans les années 80, face à l’exclusion qui touchait les personnes ayant une culture rurale et agricole, peu de réponses étaient apportées. C’est ainsi que démarre le premier Jardin de Cocagne, à l’initiative de Jean-Guy Henckel.

Rapidement, ces Jardins suscitent l’intérêt de nombreuses personnes dans toute la France. Pour faire face à des demandes de plus en plus importantes de particuliers, d’associations, de collectivités, qui souhaitent monter le même type de projet, une stratégie d’essaimage est mise en place et portée par l’association Julienne Javel, dès 1994.

De 1996 à 1999, le nombre de jardins passe de 20 à 50. En 1999, les Jardins de Cocagne décident de se doter d’une structure d’envergure nationale pour répondre à ce besoin de développement du concept et d’animation et de coordination de leurs actions : le Réseau Cocagne est créé en juillet 1999.

 

Les missions du réseau COCAGNE

Le Réseau Cocagne met tout en ouvre pour développer et animer le réseau des Jardins de Cocagne, essaimer de nouveaux projets, consolider, mutualiser, capitaliser, communiquer, promouvoir les Jardins et professionnaliser les équipes d’encadrement.

 

Essaimer

  • Conseiller et soutenir les projets de Jardins de Cocagne, en France et en Europe
  • Développer des expérimentations nouvelles

Animer la dynamique de réseau et de mutualisation :

  • Consolider les jardins existants à travers une politique de services dans une logique de développement durable
  • Accompagner la démarche qualité réalisée dans les jardins

Professionnaliser les équipes d’encadrement des Jardins

Représenter et communiquer

  • Intensifier le travail inter-réseaux
  • Capitaliser et diffuser